Aide-mémoire

< Retour à la liste principale

Remettez votre moto en forme

Chaque printemps, les ateliers de réparation de motos sont assaillis par des motocyclistes qui souhaitent mettre leur moto en état de marche le plus rapidement possible. Si votre moto a besoin d’une mise au point, il est préférable de l’apporter à l’atelier de réparation dès que possible au printemps, conseille Ken Livingstone, premier technicien de GP Bikes, à Ajax, en Ontario.

Tout d’abord, en ce qui concerne l’entretien de votre moto, vous pouvez effectuer vous-même plusieurs vérifications et réparations. De plus, il ne faut pas négliger la condition du conducteur; en effet, il est possible que vos compétences comme motocycliste soient un peu rouillées après un long hiver sans rouler.

Un bilan de santé pour votre moto
Secouer la poussière

Un bilan de santé pour votre moto

En se basant sur sa longue expérience, Ken explique comment vous assurer que votre moto est bel et bien prête à rouler en toute sécurité après le remisage hivernal.

Les pneus : Des pneus gonflés selon la pression recommandée, c’est essentiel, surtout au printemps. « Il faut les gonfler selon le chiffre le plus bas recommandé par le fabricant », estime Ken. « Au printemps, les températures sont encore fraîches et il est donc préférable que les pneus soient légèrement mous. Cela leur permettra de se réchauffer afin d’offrir une meilleure adhérence. » Vérifiez également l’usure de vos pneus.

L’huile : Si vous ne l’avez pas fait l’automne dernier, effectuez la vidange d’huile et changez le filtre. Au cours d’une longue période de repos, l’huile est soumise au phénomène de la condensation, ce qui peut entraîner la corrosion des pièces mobiles. Ken recommande l’huile synthétique; c’est ce qu’il utilise dans toutes les motos qu’il possède. L’huile synthétique conserve ses propriétés plus longtemps que l’huile naturelle. Notons cependant que ce type d’huile convient mieux aux nouvelles motos qu’aux anciens modèles.

L’essence : Votre essence doit également être aussi fraîche que possible. Servez-vous d’une marque d’essence haut de gamme ne contenant pas d’éthanol. Si vous n’avez pas vidé votre réservoir d’essence avant le remisage hivernal, mettez un peu de nettoyant d’injecteur dans le réservoir, recommande Ken. Cela aidera à nettoyer tout dépôt qui se serait formé.

La batterie : Assurez-vous que votre batterie est bien chargée au printemps. Les meilleures batteries durent seulement de trois à cinq ans, même lorsqu’elles sont parfaitement entretenues. N’oubliez pas non plus de vérifier tous les indicateurs, les feux de freinage et le phare. « Les automobilistes ont déjà assez de mal à voir les motos », rappelle Ken.

Les freins et l’embrayage : Les freins à tambour sont dotés d’un indicateur afin de vous indiquer qu’il est temps de les remplacer. Il est un peu plus difficile de vérifier les freins à disques; signalons que la garniture de la plaquette doit avoir au moins 1/16 po d’épaisseur. Notez quand vous vidangez votre liquide de frein, car il faut le faire tous les trois ou quatre ans. Vérifiez aussi le réglage de la manette d’embrayage. La plupart des fabricants recommandent un jeu de deux à trois millimètres.

Direction et suspension : Marchez en poussant votre moto, puis actionnez le frein avant. « Si vous entendez le moindre bruit sourd, cela pourrait signifier qu’il y a du jeu dans la direction », met en garde Ken. Également, levez la fourche du sol et faites tourner le guidon de gauche à droite. Si vous ressentez le moindre ‘‘branlement’’, cela pourrait révéler le même problème. Pour régler correctement la suspension, il est préférable de consulter le mode d’emploi de votre moto.

La chaîne de transmission et les leviers : Certaines pièces auront besoin d’être lubrifiées. Pour les motos dotées d’une chaîne de transmission, Ken commence habituellement par enlever la plupart des débris à l’aide d’une brosse métallique. Puis il frotte la chaîne avec du lubrifiant et applique un autre lubrifiant conçu spécialement pour les chaînes. Il lubrifie ensuite les leviers d’embrayage et de frein ainsi que le câble d'accélérateur avec une huile légère. Pour les points de pivotement de la béquille latérale, vous pouvez utiliser du lubrifiant et une huile à moteur légère.

Un lavage : Après un bon lavage, votre moto aura fière allure. « La saleté dissimule les problèmes et en crée d’autres », fait observer Ken. Il recommande un produit dégraissant pour le moteur et le châssis, suivi par un bon lavage à l’eau chaude savonneuse, complété par un cirage de toutes les surfaces peintes.
 

Secouer la poussière

Votre moto est maintenant prête à prendre la route, mais qu’en est-il de vous? Il se peut fort bien que vos compétences comme motocycliste soient rouillées après l’hiver.

Si vous êtes membre d’un club de moto, il est probable qu’on y organise un atelier de mise à jour des compétences, et vous devriez y participer. Si vous ne le faites pas, voici diverses façons de vous dérouiller.

« Tout le monde est capable de rouler à grande vitesse », dit Michael Raber, un moniteur de conduite de moto chevronné qui dirige les ateliers de perfectionnement printaniers pour l’Ontario Road Riders Association. « Mais ce sont les habiletés pour conduire à basse vitesse qui sont les plus importantes. Pour rouler lentement, il faut savoir comment utiliser toutes les commandes de votre moto. »

Pour reprendre le rythme de la conduite, Michael vous recommande de vous exercer à ces manœuvres de base que l’on enseigne dans les cours de conduite pour débutants.

Contrebraquage : Prenez quelques bouteilles remplies d’eau ou des balles de tennis et allez dans un terrain de stationnement vide; tracez une ligne avec ces objets en les plaçant à tous les trois mètres environ. Puis, roulez lentement en les contournant, sans mettre le pied au sol. Ne touchez pas au frein avant et regardez dans la direction où vous voulez aller.

Freinage : Une fois que vous êtes à l’aise avec les cinq principales commandes (embrayage, poignée des gaz, freins avant et arrière, et sélecteur de vitesses), exercez-vous à freiner. Accélérez, puis utilisez les deux freins pour décélérer en douceur. Enfin, faites des exercices de départ-arrêt.

Freinage dans un virage : « Beaucoup de collisions sont attribuables au fait que les motocyclistes ne savent pas comment freiner dans un virage », déplore Michael Raber. « On ne peut pas s’exercer à cette manœuvre si l’on ne connaît pas la théorie. » Le secret, c’est d’appliquer les deux freins et de relâcher la poignée des gaz afin de réduire l’inclinaison de la moto. Appliquez davantage de pression à mesure que vous décélérez, puis redressez le guidon.

Virage prononcé : Exécuter un demi-tour en douceur peut s’avérer assez compliqué. Au cours de cette manœuvre, évitez de regarder vers le bas, comme on a généralement tendance à le faire. Regardez plutôt dans la direction où vous souhaitez aller. Tout en effectuant le demi-tour, appliquez le frein arrière, gardez l’embrayage en zone de friction et continuez d’actionner la poignée des gaz.

Effectuez la mise au point de votre moto et mettez à jour vos compétences comme conducteur : ainsi, vous serez fin prêt pour profiter pleinement de la prochaine saison de motocyclisme, et ce, en toute sécurité.